encre alcool page accueil article

Encre à l’alcool

Encre à l’alcool adirondack

Au banc d’essai en ce mois d’octobre, juste en temps pour le « Inktober » je vous présente l’encre alcool. Lors de mes recherches et développements j’ai exploré diverses avenues avec la marque Adirondack.

Les encres alcool sont très volatiles et colorantes, il est préférable de travailler avec des gants et dans un endroit bien aérée.

Ce que j’apprécie de ce type d’encre c’est la possibilité de travailler en amalgame et en superposition, la consistance très très fluides de celles-ci permettent des effets très spontanées.

Les surfaces lisses et non poreuses sont idéalement employées avec l’encre alcool, les plus communes sont le papier yupo et les surfaces en céramique blanche.

Le médium « Blender » et l’alcool isopropanol sont généralement employés pour fluidifier et rendre les couleurs plus translucides. À noter l’alcool dissoue et propulse (déplace) les pigments lorsque posé sur la surface peinte.

Surfaces recommandées : Yupo, Acéthate, verre, céramique, aluminium, plexiglas, vellum, métal, mélamine, miroir et bien d’autres surfaces intéressantes.

Les surfaces poreuse doivent être préalablement scellées convenablement.

Produit de base nécessaires
Couleurs encres alcool, alcool isopropanol 91% ou 99%, alcool à friction 70%, Blender Extender

Outils
Pinceaux doux, paille, tampon applicateur avec feutrine, vaporisateur, pinceau a réservoir (koi), palette a compartiments individuel, pellicule plastique (Saran rap), air comprimé, liquide de masquage, ruban de masquage, pochoir, pipettes, fusil à embosser (séchoir), coton tige.

Autres
Gants, tabliers, nappe hydrofuge pour protéger la surface de travail

Finition
Vernis Kamar en aérosol, vernis uv Krylon, epoxy

Les méthodes d’application
-La méthode la plus courante est sans aucun doute le goutte à goutte qui consiste a superposer simplement les couleurs et les laisser s’auto niveler et se cotoyer sur la surface.

-On peut également poser les couleurs grace a un applicateur avec feutrine, ce qui crée des amalgames de couleurs un peu plus subtiles.

-L’ajout d’alcool et /ou de blending medium dilue l’intensité des couleurs.

-L’alcool s’applique sur le tampon en feutrine, à l’aide d’un vaporisateur, avec un pinceau a réservoir et/ou un pinceau doux trempé dans la solution d’alcool et/ou le Blender Extender.

-Pour préserver des caches, on utilise du ruban de masquage et/ ou du liquide de masquage.

-Pour créer de la texture on peut utiliser de la pellicule plastique, des pochoirs etc.

-Pour diriger les couleurs on peut souffler sur celles-ci avec une paille ou utiliser de l’air comprimé.

*Les couleurs encres à alcool se diluent avec de l’alcool et/ ou le Blender extender conçu pour cette tâche.

*L’alcool servira également pour le nettoyage des outils et des surfaces.

Il faudra protéger les œuvres avec une ou plusieurs minces couches de finition, ce qui scellera le travail et unifiera les couleurs. Tout comme l’aquarelle ou la gouache il est souhaitable de vernir avec un aérosol.

Si vous souhaitez en savoir davantage et expérimenter les diverses techniques possibles je vous propose de vous inscrire a l’un de mes ateliers thématiques sur le sujet via www.annemarieboisvert.com/enseignement

Voir démonstration sur ma chaîne YOUTUBE : https://youtu.be/TmgnBzXKgFY

Bibliographie référence etc :
https://alcoholink.community/understanding-alcohol-ink-lesson-7-textures-part-1/ 
http://rangerink.com/?product=tim-holtz%C2%AE-adirondack%C2%AE-alcohol-inks

Les informations fournis dans cet article sont donnés en toute bonne foi, n’ayant pas de contrôle sur les connaissances du lecteur, nous nous dissocions des résultats obtenus.

Cordialement,

Anne-Marie Boisvert
Artistes, enseignante et spécialiste en recherche et développement de produits et techniques artistiques.

 

tamia

Le Scratchboard ou l’art du Scratch

Le ScratchboArd aussi appelé l’art de la cartogravure est une discipline qui consiste à soustraire une mince couche d’encre noir appliquée sur surface généralement blanche. La surface la plus utilisée est un panneau de Masonite enduit d’une couche d’argile blanche ensuite recouverte d’encre noire.

Ce travail de ‘’grattage’’ se fait à l’aide d’outils pointus en métal, fibre de verre et autres selon la fantaisie de l’artiste.

L’idée ici consiste à révéler un ‘’design’’ en frottant délicatement la surface en effectuant des traits de différentes façons tel qu’illustré dans l’exemple ici-bas.

 

Il est important de travailler en effleurant la surface pour éviter de graver trop en profondeur; la surface de Masonite sous l’argile ne doit pas être révélée.

Les artistes adeptes du ScratchboArd travaillent un peu en pensant d’abord à la lumière, comme si on dessinait en blanc sur une surface noire finalement.

Le projet se présente bien en noir et blanc mais certain artistes préférerons colorer leur réalisation avec de minces couches d’encre, d’aquarelle, d’encre acrylique et/ou divers crayons à colorer. L’emploie du ‘’Airbrush’’ est souvent exploité par ces artistes.

Le ScratchboArd peut être réalisé sur une surface d’argile blanche que l’on colorera en couleur.

Les Scratchbord (noir) et les Claybord (blanc) sont disponibles auprès de la compagnie Ampersand. Cette entreprise offre aussi une variété de surfaces à peindre pour divers médiums spécialisés tels que l’encaustique, l’aquarelle, le pastel etc.

Vous souhaitez en savoir plus sur cette discipline, visitez le site de l’artiste québécois Maxime Thiffault qui est un artiste expérimenté et qui enseigne cette discipline impressionnante.

www.maximethiffault.com

www.scratchboardsociety.com

www.ampersandart.com

Anne-Marie Boisvert
artiste, éditrice, bloggeuse, conseillère artistique