tamia

Le Scratchboard ou l’art du Scratch

Le ScratchboArd aussi appelé l’art de la cartogravure est une discipline qui consiste à soustraire une mince couche d’encre noir appliquée sur surface généralement blanche. La surface la plus utilisée est un panneau de Masonite enduit d’une couche d’argile blanche ensuite recouverte d’encre noire.

Ce travail de ‘’grattage’’ se fait à l’aide d’outils pointus en métal, fibre de verre et autres selon la fantaisie de l’artiste.

L’idée ici consiste à révéler un ‘’design’’ en frottant délicatement la surface en effectuant des traits de différentes façons tel qu’illustré dans l’exemple ici-bas.

 

Il est important de travailler en effleurant la surface pour éviter de graver trop en profondeur; la surface de Masonite sous l’argile ne doit pas être révélée.

Les artistes adeptes du ScratchboArd travaillent un peu en pensant d’abord à la lumière, comme si on dessinait en blanc sur une surface noire finalement.

Le projet se présente bien en noir et blanc mais certain artistes préférerons colorer leur réalisation avec de minces couches d’encre, d’aquarelle, d’encre acrylique et/ou divers crayons à colorer. L’emploie du ‘’Airbrush’’ est souvent exploité par ces artistes.

Le ScratchboArd peut être réalisé sur une surface d’argile blanche que l’on colorera en couleur.

Les Scratchbord (noir) et les Claybord (blanc) sont disponibles auprès de la compagnie Ampersand. Cette entreprise offre aussi une variété de surfaces à peindre pour divers médiums spécialisés tels que l’encaustique, l’aquarelle, le pastel etc.

Vous souhaitez en savoir plus sur cette discipline, visitez le site de l’artiste québécois Maxime Thiffault qui est un artiste expérimenté et qui enseigne cette discipline impressionnante.

www.maximethiffault.com

www.scratchboardsociety.com

www.ampersandart.com

Anne-Marie Boisvert
artiste, éditrice, bloggeuse, conseillère artistique

crayon

Crayons à colorer

Crayons à colorer

Banc d’essai Tri-tone de Ko-I-Nor, Caran d’Aches Pablo, Derwent Coloursoft, Prismacolor Premier et Stabilo.

Le coloriage fait partie de notre apprentissage collectif des arts visuels, puisque cette créativité s’inscrit pour la plupart d’entre nous depuis la tendre enfance.

Le coloriage n’est pas nécessairement qu’une discipline destinée aux enfants; bon nombre d’adultes s’y adonnent régulièrement.

Le dessin et le coloriage est un art ‘’indémodable’’.

On dessine pour le plaisir de se dépasser artistiquement et on colore généralement pour le plaisir simple de se détendre.

L’art thérapie, les mandalas et la discipline du Zentangle sont en ce moment très populaires et contribuent au bien-être de tous et chacun.

Un crayon couleur est constitué de pigment, de cire, de colle et de résine et est recouvert de bois. On l’aiguise à l’aide d’un aiguisoir conçu pour cette tâche ou encore avec un couteau de type exacto et/ou en le frottant sur un papier abrasif.

Il existe plusieurs façons d’utiliser les crayons de couleurs, la planche ici-bas vous en dévoile quelques exemples :

Une petite étude comparative qui permet de découvrir vos préférences.

Les surfaces privilégiées pour dessiner sont les papiers, cartons, de couleurs et de textures différentes.

Les techniques couramment utilisées sont : l’estompage, l’amalgame et superpositions des couleurs, les hachures, le pointillisme, le polissage etc.

L’application des couleurs se fait de façon rotative, courbe, linéaire etc.

La pression exercée sur le crayon créera les différentes intensités.

Les crayons de couleurs sont compatibles avec la plupart des médiums artistiques et adhèrent sur presque toutes les surfaces. Amusez-vous à créer des textures à l’aide de pochoirs et/ou des surfaces texturées en dessous du papier (voir image à la une).

Les crayons de couleurs sont adéquats sur les surfaces poreuses, donc le papier et le carton conviendront davantage, le pastel, l’aquarelle et la plupart du matériel conçu pour le dessin sont des compléments intéressants à explorer.

Dans cette chronique nous vous proposons différentes façons d’utiliser vos crayons de couleurs, les possibilités sont innombrables et ce médium est accessible à tous et ne demande pas de grand déploiement et de grande installation.

L’estompage se fait parfois avec le bout des doigts et/ou à l’aide d’une estompe. On colore simplement puis on frotte délicatement la couleur pour enlever les traits de crayon.

Le polissage s’obtient avec la superposition du blanc et/ou d’un crayon ‘’Blender’’ conçu pour cette tâche (voir planche 1).

Il existe d’autres façons d’amalgamer les couleurs avec l’emploi de produit tel que de l’essence minérale, de l’huile pour bébé, de l’alcool isopropanol 99%. Dans ce cas précis assurez-vous de travailler sur une surface plus épaisse soit d’au moins 90 lbs. On privilégie l’essence minérale sans odeur et l’alcool isopropanol 99% car ceux-ci s’évaporent.

Les crayons de couleurs sont un moyen facile, accessible, pratique et économique pour s’amuser avec les couleurs.

On les transporte facilement avec soi, aucun médium ou surface encombrante n’est nécessaire pour avoir de l’agrément.

Que vous soyez un amateur ou un artistes plus expérimenté, les crayons de couleurs sauront vous plaire. Il en existe plusieurs gammes parfois dure, d’autres plus tendre, chacun les choisira selon ses besoins et ses préférences. Certain sont plus faciles à effacer que d’autre aussi.

De jolies pochades en plein air ou des croquis plus détaillés sont exécutés avec des crayons de couleurs.

L’équipe Diffuzart vous propose de vous familiariser avec ces dessins PDF.
dessins coloriage

Pour plus d’informations sur les crayons de couleurs consulter

http://www.prismacolor.com/products/colored-pencils
http://www.pencils.co.uk/en/gb/4394/coloured-pencils
www.chartpak.com
www.kohinoorusa.com
http://pencilartsociety.com/fr/
www.coloriages-adultes.com
www.manonleclerc.jimdo.com
http://lescreationsdhelene.blogspot.ca/2013/01/tutoriel-avec-les-crayons-prismacolor.html?m=1

Anne-Marie Boisvert
artiste, éditrice, bloggeuse, conseillère artistique
Avertissement : Les informations contenues dans cet article sont données en toute bonne foi. N’ayant aucun contrôle sur les connaissances du lecteur, nous nous dissocions des résultats qui pourraient s’ensuivre.