Dans cet article je vous présente les différentes onctuosités de peinture acrylique offertes par les différents manufacturiers ainsi que leurs propriétés.
Il existe essentiellement trois gammes d’acrylique : les acryliques hautes viscosités, les acryliques fluides et les encres acryliques.

Ce qu’il est important de savoir c’est que la fluidité varie d’une gamme à l’autre; les couleurs hautes viscosités s’apparentent à votre pâte dentifrice, les couleurs fluides sont plus ou moins comme de la crème champêtre 35% et les encres acryliques s’apparente à la consistance du lait.

Chaque artiste aura ses préférences et souvent ils et elles choisiront la gamme qui leur offrira les possibilités picturales qu’ils souhaitent élaborer.

En général l’artiste qui souhaite de la texture, qui travaille à la spatule (couteau) préférera les acryliques hautes viscosités. Ces peintures plus onctueuses permettent aussi des brossages plus efficaces. Les acryliques hautes viscosités se travaillent donc avec les spatules, les pinceaux et brosses. Avec celles-ci on obtient des reliefs et traits de pinceau intéressants.

Les peintures fluides s’étalent plus uniformément et donc permettent une couverture plus lisse sur les surfaces. À noter les peintures fluides se mélangent plus facilement aux médiums fluidifiants tels que les médiums glacis, médiums de coulage etc. Les peintures fluides s’emploient avec les spatules, les pinceaux et brosses ainsi qu’avec les applicateurs de peintures liquides. (Ex. Artistick Pebeo et Fineliner).

Avec les peintures fluides on peut obtenir de beaux résultats en les versants sur la surface, en créant des flaques, des gouttes etc. Avec celles-ci il est facile d’amalgamer, d’éclabousser et/ou teindre les surfaces.

Les encres acryliques sont aussi très agréables à utiliser pour colorer les médiums et s’amalgament facilement les unes aux autres lorsque travaillé mouillé sur mouillé. On peut les utiliser avec un pinceau, avec certaine plume et/ou tire ligne mais également avec les vaporisateurs. Spécialement efficace avec les aérographes, l’encre acrylique peut être versée sur les surfaces et s’emploie aisément en superposition pour obtenir des glacis.

Les manufacturiers de peintures acryliques utilisent généralement les mêmes pigments d’une gamme à l’autre, seul le liant polymère utilisé varie pour obtenir la fluidité ou l’onctuosité souhaité.

Sachez qu’il existe des produits acryliques conçus pour liquéfier et/ou épaissir vos couleurs acryliques.

Personnellement j’utilise toutes ces gammes de peinture lors de la réalisation de mes œuvres peintes elles sont d’ailleurs miscibles entre elles. 

Je vous conseille aussi de visionner ma conférence sur les pinceaux qui vous donnera certainement plein d’informations pertinentes à ce sujet https://annemarieboisvert.com/pinceaux/

Les acryliques hautes viscosités sont la gamme la plus versatile car elles permettent des empâtements et au besoin je peux les liquéfier avec des médiums à peindre pour les rendre fluides et avec du médium aérographe si je souhaite avoir l’aspect des encres acryliques.

Ceci dit, lorsque l’on modifie la peinture acrylique avec un médium ont change aussi son dosage en pigmentation. La concentration de pigment est habituellement en rapport avec le type de liant polymère employé dans sa confection. Donc par exemple une peinture liquéfiée avec un médium aérographe est parfois moins intense qu’une encre acrylique prête à l’emploi. Personnellement j’y vois dans les deux cas des avantages et inconvénients, si je souhaite une couleur intense je privilégie davantage l’emploie des encres acryliques mais parfois, selon le résultat recherché, la dilution de mon acrylique avec les médiums conviendra. Ici-bas un exemple de dilution en comparaison avec une encre prête à l’emploie.

Important, il est préférable d’utiliser les médiums fluidifiants plutôt que l’eau pour liquéfier les couleurs acryliques car l’eau altère grandement le pouvoir d’adhérence des couleurs. Le liant acrylique contenu dans nos couleurs permet aux pigments de se lier mais aussi de « coller » sur les supports.

L’acrylique convient pour plusieurs types de support tel que toile traitée au gesso, toile de lin, toile brute, papier, carton, bois, métal, plexiglas, textile etc.

Je privilégie l’emploie de l’encre acrylique lorsque je peins sur papier bien que les deux autres gammes peuvent très bien être utilisées. Les peintures acryliques plus fluides se diluent plus facilement, dans le cas où je désire des effets “aquarelle”.

Truc du métier

Voici ma recette personnelle pour liquéfier ma peinture acrylique afin de la vaporiser.

1/8 de pouce de couleur fluide au fond de mon récipient additionné ensuite de 1/2 pouce de médium fluidifiant (médium aérographe, parfois aussi nommé diluant à peinture) et pour finir 1/2 pouce d’eau (préférablement déminéralisé). Je mélange le tout et cela est donc prêt à être vaporisé. Noter que le degré d’opacité de ces mélanges est en rapport avec la quantité de couleur employée mais aussi le type de pigment qui compose cette couleur, voilà pourquoi je varie parfois les proportions employées.

Surveillez mon cours thématique Mille et un trucs pour peindre à l’acrylique où je vous propose la confection d’un carnet de bord avec plein de technique utiles voir www.annemarieboisvert.com/enseignement

Vous avez aimé cet article?

Merci de poursuivre ma mission : apprendre et partager!

Anne-Marie Boisvert

info@annemarieboisvert.com