Curieuse de nature et pour faire suite à mes recherches et développement à propos des encres à l’alcool j’ai récemment exploré les feutres à l’alcool.
Cet outil artistique plaira évidemment aux designers, architectes, dessinateurs amateurs et professionnels.

Suite à mes  expérimentations voici quelques conseils et suggestions :
 Conseils de base
-Choisir une gamme de 6 à 12 couleurs feutres alcool pour débuter.
-Utiliser des tampons encreurs, crayon noir indélébiles (Waterproof) pour la base du dessin.
-Choisir une surface adaptée au feutre alcool (Bleed proof) et/ou faite des tests préalables.
-Créer un nuancier des couleurs disponibles et/ou des cartons tests de couleurs en guise de références futures.
-Travailler d’abord avec les valeurs de couleurs plus pâles.
-Superposer les couleurs rapidement pour l’obtention d’amalgame (mouillé sur mouillé).
-Attendre un moment de séchage pour superposer des teintes de façon plus marquée.
-Expérimenter les mélanges des couleurs en superposition, exemple bleu sur jaune, jaune sur bleu.
-on peut aisément superposer une valeur plus intense sur une plus pâle mais idéalement pas le contraire.
-Encadrer vos œuvres sous vitre UV pour protéger les pigments des rayons Ultra-Violet et/ou vernis avec un aérosol contenant une protection UV.

Personnellement je préfère les couleurs moins intenses qui me permettent de ‘’foncir’’ au besoin en appliquant des couches supplémentaires. Les pointes de type pinceau sont plus flexibles et pointues ce qui favorise l’application délicate en amalgame sur la surface.

Le secret est aussi dans le choix de votre papier. Selon le résultat recherché on choisira en conséquence. Le papier Copic 70lbs est pour le moment mon préféré car il est lisse, juste assez poreux pour retenir les couleurs mais juste assez lisse pour favoriser les amalgames. Étonnamment le papier couverture (aussi nommé Cardstock) est intéressant et économique; noter cependant que sa porosité ne permet pas des amalgames aussi faciles.

Sur le marché les feutres alcool les plus populaires sont les Copic, les Brushmarker et Promarker de Windsor & Newton ainsi que les Prismacolor. Ceci dit il en existe une offre plus étendue et beaucoup de produits ‘’copiés’’ plus abordables et parfois bien adéquats.

Windsor & Newton a aussi une gamme nommée Pigment Marker qui a l’avantage d’être résistante à la lumière. Au séchage ces feutres très pigmentés, donc plus opaques, sont généralement mats. Le mélangeur blanc est aussi une astuce intéressante que les autres feutres alcool n’offrent pas. Chose à noter, utiliser le papier conçu pour ces feutres pour obtenir des résultats satisfaisants.

J’emploi les feutres alcool principalement pour la coloration de carte de souhait, de dessins de type naïfs etc. Leur  utilisation est beaucoup plus large que cela; en jumelant les encres alcool en solution liquide avec les feutres on obtient des rendus artistiques très intéressants aussi.


Lire aussi cet article : https://annemarieboisvert.com/encre-a-lalcool/

Anne-Marie Boisvert
artiste spécialisée en recherche et développement sur les produits artistiques